La tour ronde : Den rundetårn

Un des bâtiments phare à visiter quand on est à Copenhague, c’est la tour Ronde (rundetårn peut aussi s’écrire rundetaarn).
Elle se trouve en centre-ville dans la partie piétonne, sur la rue kødmagergade.

Mais surtout elle est assez particulière comme vous allez le voir.

La tour éclairée pendant la période de Noël

Construction

Le Roi Christian IV est celui qui commande la réalisation de cette tour sous les conseils d’un astronome (Christian Sørensen Longomontanus).

Le Roi est d’ailleurs impliqué dans certains aspects de la construction de la Tour et de sa décoration, c’est lui qui choisira l’inscription se trouvant à l’extérieur.
Cette inscription est un rébus!
Et à priori, l’unanimité n’est pas encore faite sur la signification de cette dernière.
Celle qui est généralement retenue est celle-ci:


“Doctrine et justice, Seigneur, au cœur de la couronne du roi Christian IV”

Les inscriptions qui constituent le rébus vus depuis la rue.

Eglise de la Trinité

La tour fait partie d’un ensemble comprenant: une église, une bibliothèque universitaire et la tour avec son dôme observatoire (pour l’université).

L’église s’appelle d’ailleurs “Trinitatis Kirke”, l’église de la Trinité. La Bibliothèque se trouve au-dessus de la partie église et aujourd’hui cet espace sert comme salle d’exposition et/ou d’évènements.

La construction commence en 1637 et se finit en 1642. Celle de l’église/bibliothèque en 1656.

L’architecte est Hans van Steenwinckel le Jeune. Mais il ne verra jamais la construction finie, mourant en 1639.

L’église de la Trinité

Sa particularité:

 Il n’y a pas de marches pendant une grande partie de la montée. 

Une rampe permet une montée en hélice. Le sol est fait de briques!  Arrivant presque en haut, les premières marches apparaissent, et ensuite un escalier étroit en colimaçon permet de monter sur le toit de la tour et au niveau de l’entrée du dôme de l’observatoire.

Pourquoi une rampe?

Pour permettre à des chevaux de monter, et d’accéder facilement à la bibliothèque et à l’observatoire. La largeur faisait qu’une calèche pouvait monter sans problème.

Des banquettes intégrées au bâtiment au niveau des fenêtres, permettent à ceux qui sont fatigués, qui attendent quelqu’un de s’asseoir. Mais cela peut aussi être pour tout simplement profiter de la vue!

le sol en brique de la Tour

Quelques mesures:

Hauteur: 34.8 m  Cette hauteur ne prend pas en compte la coupole, il s’agit de la hauteur de la rue à la plateforme.

  • La rampe en hélice: 7.3 tour mais à l’origine en faisait 7.8.
  • Longueur de la rampe côté extérieur: 281 m (auparavant 300m)
  • Longueur de la rampe côté intérieur: 93.5 m (auparavant 100m)
  • La pente fait entre 10% et 33% suivant là ou l’on se place.
  • En un tour complet, on monte de 3.74 m

Pourquoi y-a-t-il une différence par rapport à la construction originale?

L’escalier en bois qui permet d’arriver à l’escalier en pierre (qui lui mène à la plateforme) en est la cause: il recouvre ces derniers mètres de rampe 

L’escalier en bois à 28 marches alors que celui en pierre à 31 marches.

D’ailleurs il est quasiment impossible de se croiser dans celui en pierre. Il faut attendre que les personnes qui sont dedans finissent de descendre si l’on veut monter (et vice-versa).

L’ouverture de l’escalier en pierre depuis la plateforme

Collée à l’église

La tour est vraiment contre l’église. Avec des ouvertures les reliant.

On a d’ailleurs différentes vues sur cette dernière au fur et à mesure des étages montés: 

  • L’intérieur de l’église vue d’en haut,
  • la salle d’exposition qui est au-dessus de la partie « église »,
  • les combles avec la charpente et ses poutres apparentes (une petite partie est accessible. Des objets historiques sont exposés dans cette dernière)
  • et finalement sa toiture!

Le toilette d’origine de la tour est toujours visible, mais ne sert plus. Par contre des toilettes sont accessibles à mi-chemin au niveau de la salle d’exposition et au niveau de la charpente (ils se trouvent dans la partie église/bibliothèque).

Un centre creux: la partie cylindrique intérieure est vide. Il est possible à un moment de passer par une petite ouverture et d’essayer de voir 25 m plus bas.

Les personnes en fauteuil roulant doivent payer leur billet, mais leur accompagnant, non. Néanmoins il n’est pas possible d’aller plus haut.

Astronomie:

Dans la tour se trouve un planétarium très joli. Il représente le système solaire est avec le soleil au milieu.

Par contre pour le voir, il faudra monter tout en haut de la rampe.

L’observatoire astronomique n’est pas forcément toujours ouvert pour le public. Le télescope s’y trouvant, date de 1929. Si aujourd’hui, il ne sert plus à l’université, il reste accessible pour les astronomes amateurs.
Il fait 6.75 m de hauteur pour un diamètre de 6 m.

Le planétarium

Une vue sur Copenhague.

La plateforme permet une vue à 360° sur Copenhague et ses environs. Les jours de beau temps, on aperçoit même la Suède.

Vue sur Copenhague et tout au fond, la Suède

Insolite: 

  • Un projet pour déplacer la tour a été présenté en 1898, mais n’a pas été retenu. L’idée était de rendre l’endroit plus esthétique de l’extérieur, la rue dans laquelle se trouve la tour étant étroite à cause de cette dernière, et ainsi favoriser le tourisme.
  • Un projet d’ascenseur a été fait vers 1902, ce dernier se serait trouvé dans la partie centrale qui est aujourd’hui creuse, mais là aussi il n’a pas été donné suite.

Poisson d’avril:

En 2009, le journal “urban” écrit un article sur le fait qu’à cause d’un tremblement de terre en décembre 2008 (ce dernier étant bien réel), la tour a commencé à pencher. Et que si rien n’était fait, cela irait en s’empirant. Il citait ainsi une organisation touristique « wonderful Copenhagen” qui souhaitait que justement rien ne soit fait dans l’immédiat pour empêcher la tour de pencher. Car cela serait encore plus une attraction touristique, comme la Tour de Pise.

Des courses en vélos ont eu lieu dans la montée de la tour.

Depuis le 19ème siècle, diverses courses à vélo ont eu lieu dans la tour.

Depuis 1982, à chaque printemps, a lieu une course de monocycle.
Le record montée-descente est de 1 minutes et 48 secondes (par Thomas Olsen en 1989).

Et le record de vitesse du bas de la tour jusqu’en haut est de 58 secondes (par Benjamin Justesen en 2015).

Pour voir une vidéo d’une course de monocycle ou une photographie d’une des courses de vélos dans la tour c’est ici:

Ce que j’aime et qui fait que j’adore visiter à chaque fois cette tour? 

Tout d’abord parce que les expositions sont régulièrement renouvelées. Et que certaines m’ont beaucoup plus, comme celle sur les chapeaux ou une autre avec des sculptures.

J’aime aussi beaucoup l’ambiance de cette dernière, les murs blancs, le sol irrégulier, les petits détails. J’en découvre à chaque fois de nouveaux.

Mais surtout, j’apprécie énormément la vue qui se dévoile petit à petit, à travers les fenêtres qui accompagnent cette montée. D’abord les bâtiments autour, puis leurs toitures. Et pour finir avec la vue à 360°. Essayer de repérer les bâtiments que je connais, voir la Suède. J’essaye de trouver le parc à côté du zoo, et à partir de là, de deviner où l’on habite.

Quand mes enfants étaient plus petits, le fait que l’on puisse monter avec les poussettes était un grand plus! Et maintenant qu’ils sont plus grands, ils s’amusent à courir pour monter et/ou descendre le plus vite possible.

En savoir plus?

Le site de la Tour (en Danois ou en Anglais).

La page wikipédia en français, elle est bien moins fournie que la page en danois, mais elle apporte une première base.

Pour continuer

Si vous voulez connaître l’histoire du Hygge, cliquez ici!

Pour me suivre sur les réseaux sociaux, je vous invite à cliquer sur les liens ci-dessous.

A vous de voir ceux qui vous conviennent, et si vous le souhaitez, me suivre sur l’un ou tous!

Instagram

Twitter

Pinterest

Facebook

Tumblr

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.