Le hygge est-il raciste?

En faisant des recherches sur le mot “hygge”, ses variantes et ses significations, je suis tombé sur son association avec un mot auquel je ne m’attendais pas: Racisme. Donnant donc le mot hyggeracisme.

Comment ces deux mots peuvent être associés? Alors qu’ils représentent des choses opposées?

Le hygge provoquant des émotions positives, liées au bien-être, et le racisme étant lié à des émotions négatives dans le rejet de l’autre?

Comme l’on a vu dans un article précédent : l’utilisation du mot hygge et de ses dérivés sont à chaque fois utilisés pour nommer des sensations, émotions positives ou des lieux et moments positifs. 

Mais pas lorsque l’on parle de hyggeracisme.

Car du moment que le mot racisme s’associe à un autre mot, cela ne peut pas être positif.

Des racines colonialistes

Avant de se pencher sur le mot en lui, même, un petit rappel historique qui a son importance dans l’apparition du hygge racisme.

Le Danemark a été pendant longtemps un pays colonisateur!

Vous pensez peut-être aux Vikings qui ont envahis la Normandie et une partie du Royaume-uni?

Alors oui, c’est vrai, mais dans ce cas, l’histoire colonialiste est bien plus proche que nous le pensons : En 1945 le Danemark était la 7ème puissance coloniale Européenne.  D’ailleurs dans mon article “histoire du hygge” vous y trouverez une carte représentant le Danemark en 1800 qui montre les colonies Danoises.

Il est donc important de noter que dû à leur passé colonialiste, les Danois ont intégrés certains biais racistes. Ils utilisent parfois ces derniers sans se rendre compte de leur portée. Il s’agit d’un phénomène sociétal, qui contribue à un racisme systémique.

Vivre dans le présent

Mais ce passé colonialiste a été grandement occulté surtout concernant les colonies les plus lointaines, celles étant plus près comme les Îles Féroé ou le Groenland étant plus difficilement occultables.

En effet une grande partie des Danois ne s’intéresse pas forcément à l’histoire, préférant se concentrer sur le présent. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, le hygge prenant vie dans le présent.

Le Danemark a donc un passif avec d’un mode de pensée colonialiste, et le fait de ne pas le reconnaître, de faire comme s’il n’était pas là donne inconsciemment de la force à ce mode de pensée.

Ethnie et culture

Concernant le Racisme: le Danemark ne reconnait plus la notion de “races”, elle a remplacé cette dernière par “ethnicité”.

Lorsque j’ai demandé à mon mari sa définition du hyggeracisme, il m’a bien précisé que ce n’était pas obligatoirement envers la couleur de peau que les Danois étaient racistes. Mais envers la différence de culture et que les généralisations/stéréotypes faisaient que beaucoup transformaient cela comme étant des “vérités immuables”.

Le coté “être d’une origine ethnique/ avoir un héritage ethnique autre que Danois” sur lequel s’ajoute des aprioris la majorité du temps négatifs, ainsi que le désintérêt d’une partie des Danois pour l’histoire, leur histoire, fait que ces derniers peuvent tomber très facilement dans le jugement et le rejet de l’autre.

Certains français font parfois les frais de ce “dédain” face à une culture différente (heureusement, ce ne sont pas tous les Danois 🙂 ). Mais cela reste léger, étant d’une culture Européenne, d’autres cultures n’ont malheureusement pas ce privilège, faisant parfois apparaître xénophobie et/ou racisme.

Drapeau Danois

Juger d’après le physique

La couleur de peau s’ajoute juste à cela comme une généralisation.

Une personne noire va d’office être vue comme une personne immigrée, n’étant pas Danoise, n’ayant pas la même culture.

Ce qui au quotidien pour les Danois noirs est difficile à vivre (cela fait partie des micros-agressions racistes qu’ils rencontrent dans leur vie de tous les jours).

Ils sont Danois culturellement et par la citoyenneté, mais à cause de leur couleur de peau, ils sont souvent considérés comme étrangers!

La même chose peut arriver si l’on a une religion avec des signes distinctifs, ou que les habits, le physique, peuvent laisser penser que la personne a une autre culture que Danoise.

Mais ces points se retrouvent aussi dans d’autres pays dont la France! 

Hyggeracisme: Coté définition:

Hyggeracisme est un mot, qui est relativement récent. Il entre dans le dictionnaire en  2003 .

Le hyggeracisme d’après le dictionnaire Ordnet.dk : C’est “utiliser des mots racistes ainsi qu’exprimer des préjugés sur une/des personne-s d’une autre origine, ou ayant un autre aspect physique que le sien d’une manière qui vous semble amusante, bon-enfant. Mais qui est en fait offensante et blessante pour ceux dont vous parlez ou avec qui vous parlez.” 

On retrouve l’utilisation de ce mot dans des articles de presse Danoises dès 2004.

En 2018, Maja Bodekær Black a fait sa thèse sur le Hyggeracisme.

Et la définition donnée dans celle-ci est beaucoup plus complète (voir en bas de page pour le lien et l’extrait en Anglais) :

“Hygge racisme est quand quelqu’un dit quelque chose de raciste (souvent basé sur des stéréotypes et  des différences culturelles/ ethniques supposées) dans un contexte social “hyggelig” avec pour but de remonter le moral, de faire rire des gens ou de dire quelque chose de sympa/gentil- par conséquent, la blague, le commentaire raciste , etc, est là pour être reçu comme quelque chose de positif et non pas ( nécessairement) comme quelque chose de sérieux comme à la fois la situation “hyggelig” et intention derrière ce qui est dit est positif.

Cette intention positive est alors vue comme étant plus importante que la façon dont le commentaire/la blague “hygge raciste” est reçu et perçu,ce qui peut être à la fois négatif et très blessant. La façon de couper court à cette bonne ambiance/hygge par exemple en pointant directement la nature raciste de ce qui a été dit, rencontre souvent des tentatives de justifications pour défendre ou légitimer le racisme.”

Une façon d’exprimer son racisme?

Hyggeracisme c’est utiliser le hygge pour exprimer son racisme mais cela peut aussi faire ressortir des biais de société racistes, auxquels on n’adhère pas forcément normalement, mais qui vont “faire bien” “mettre de l’ambiance’ “faire rire” au moment ou on les dit.

Mentionner le hyggeracisme dans ces moments, sert à pointer du doigt ces derniers.

La majorité des Danois utilisant le hyggeracisme, si on leur pose la question, vont répondre qu’ils ne sont pas racistes. Qu’ils sont contre le racisme.

Et pourtant …

Des exemples concrêts

Le Carnaval de Dunkerque et sa Nuit des Noirs ou ses participants se griment en personnes noires.

Pour les défenseurs de cette pratique, c’est “rentré dans les moeurs, la tradition, bon enfant”. Pour eux c’est quelque chose qui pourrait être considéré comme “hygge”. Ils passent un bon moment, s’amusent, sont heureux.

Mais si l’on regarde l’histoire de Dunkerque (ville liée à la traite des noirs pendant l’esclavage), et le déguisement ce dernier utilise les codes du colonialisme. La représentation du noir comme un “sauvage” (le terme “sauvage” est d’ailleurs discriminatoire quand utilisé envers des humains).

Se grimer en noir pour représenter des personnages noirs, cela s’appelle le “black face” (visage noir). Et c’est raciste parce que cette représentation est souvent faite pour soit se moquer, soit pour propager des stéréotypes racistes sur les personnes concernées.

On est donc face à du “hyggeracisme”. Ne pas reconnaître que c’est une discrimination, l’utiliser comme moyen de s’amuser, et s’appuyer sur cet humour, dire “c’est pour rigoler” pour empêcher les critiques et surtout continuer à discriminer.

Un autre exemple, un Sketch de Kev Adams et Gad Elmaleh.

En Décembre 2016,M6 diffuse un Sketch tiré du spectacle “tout est possible” de Kev Adams et Gad Elmaleh.

Reprenant pas mal de stéréotypes sur les personnes asiatiques (imitation d’un accent, tenue “asiatique” spot de lumière jaune sur le visage,…) tout en mélangeant plusieurs cultures asiatiques comme si elles ne faisaient qu’un tout. Mais comme c’est présenté sous le fait de l’humour, et que c’est tellement intégré à notre société, peu de personnes ont critiqué ce dernier. Les principaux concernés n’osant pas lever de la voix, ayant aussi intégrer ces codes “racistes” comme normaux.

Des voix se sont fait entendre pour noter que cela n’était pas correct aujourd’hui de faire cela. Mais elles n’ont pas forcément été bien accueillies.

Cela rentre complètement dans la case hyggeracisme: cela semble bon enfant, sans méchanceté, cela fait rire. Alors que les personnes concernées sont blessées et se sentent discriminées à travers tous ces stéréotypes.  

Voici justement l’article d’un journaliste Français, Anthony Cheylan d’origine asiatique écrit suite à la parution de la vidéo .

Hyggeracisme et littérature

Le hyggeracisme peut aussi se rencontrer dans la littérature dont la littérature enfantine.

Ce qui va contribuer à véhiculer des biais racistes, de façon parfois cachées, parfois non.

Rien que dans la représentation des personnages dans les illustrations (accentuations des traits, lèvres rouges et épaisses). Ou même dans le texte en mettant l’accent sur le fait que le personnage est noir de peau et ce de façon répété.

Illustration tirée du livre “Lille sorte sambo” écrit et illustré par Helen Bannerman, qui présente des biais racistes.

Un livre pour enfant “Lille sorte sambo” (le petit noir sambo) contient les deux.

Pourquoi j’en parle? Parce que cela a été pendant longtemps un classique Danois: mon mari a grandit avec, comme beaucoup d’enfants au Danemark. Et d’ailleurs mes beaux-parents nous l’ont donné quand nous avons eu des enfants.

Encore aujourd’hui de nombreux Danois continuent à considérer que ce livre est un “must have”. Parce qu’ils aiment l’histoire et qu’ils ont grandi avec.

Cela rentre à mes yeux dans la catégorie “hyggeracisme”. Sous prétexte que l’histoire est bien, que c’est un classique de la culture Danoise, on occulte le fait que ce livre véhicule des biais racistes.

De mon côté, il est mis de côté. Je ne l’ai jamais lu avec mes enfants. Je crois qu’il ne faut pas nier le passé pour apprendre à ne pas refaire certaines choses. Ce livre correspond à une époque. Il peut aider à comprendre des codes si on explique correctement ce qui ne va pas dans ce dernier. Et ainsi on peut apprendre à combattre les discriminations qui se trouvent dedans car on aura pris conscience de ces dernières.

Et si on dénonce le hygge racisme?

Depuis que j’ai commencé à m’intéresser à ce mot, je me suis rendue compte que certains Danois l’utilisent dans leurs conversations. Comme moyen pour couper court, en disant simplement “c’est hyggeracisme”, “cela ne se dit pas”.

Et faire la remarque qu’il y a un cas de hyggeracisme qui vient de se dérouler, n’est pas forcément bien pris.

La conséquence du hyggeracisme c’est faire face aux réactions. Entendre ceux à qui on a fait le reproche sur le fait que ce qui vient d’être fait/dire ne se fait pas, répondre des façons suivantes:

  • Avancer la carte de l’humour (c’est pour rire)
  • Défendre cela comme étant de l’humour noir, du sarcasme et donc valable.
  • Nier que cela peut être raciste parce que “je ne suis pas raciste, j’ai un/des ami-e-s …”
  • Retourner la situation pour se placer en victime. “On ne peut plus rire de rien” “Il faut arrêter de voir le mal partout”
  • Culpabiliser l’autre de la réaction qu’il a eu en le discréditant “tu t’offusques vraiment pour rien, tu es trop sensible”
  • Appuyer son point de vue en s’appuyant sur des stéréotypes/généralisations. Pour dire que c’est vraiment comme cela et donc valable de dire cela
  • Afficher son racisme sans passer par du hyggeracisme cette fois

Hyggeracisme = Discrimination

Utiliser le hygge pour justifier ses actes et propos racistes n’est pas correct.

En effet le hygge représente un bien-être, un contentement, le bonheur que l’on peut ressentir. Il véhicule donc des émotions positives, ouvertes et accueillantes.

Donc à la base le hygge n’est pas raciste, mais des personnes l’utilisent pour faire passer des termes/idées racistes.

Mais oui, pour les personnes qui sont sujettes au hyggeracisme, cette certaine forme de hygge est raciste.

Au final, ce n’est pas hygge du tout de faire du hygge racisme! Ce serait plus du “pseudo-hygge”, un déguisement utilisé pour faire croire que c’est hygge quand c’est juste nauséabond et blessant.

D’autres Hygge-discriminations?

Le hyggeracisme s’emploie uniquement lorsqu’il est lié au Racisme.

Mais se moquer d’un ensemble de personnes sous couvert d’humour, et employer les même moyens de négations du mal que ce qui a été dit/fait fait au personnes concernées, est quelque chose qui se retrouve dans d’autres discriminations:

  • Validisme,
  • Homophobie,
  • Islamophobie,
  • Agisme,

Donc peut-être que ces termes seront associés au hygge pour justement dénoncer que cela n’est pas hygge d’utiliser délibérément des termes, d’imiter des stéréotypes négatifs sous couverts du rire. Alors que les concernés en sont blessés.

Quelle utilisation du mot pour nous Francophones?

Maintenant que le mot hygge est entré dans les Dictionnaires, nous pouvons donc l’utiliser.

Cette variante qu’est le hyggeracisme, pourrait donc l’être car elle décrit une situation que l’on peut retrouver ailleurs qu’au Danemark. Même si cela n’est pas lié au hygge, utiliser des biais racistes pour faire rire, rendre une ambiance plus sympa, se fait aussi dans d’autres pays et cultures. Les deux exemples cités plus haut le montrent bien.

Donc la prochaine fois que vous êtes témoins d’hyggeracisme, vous pouvez simplement faire la remarque de c’est du hyggeracisme! (Et les envoyer sur cette page pour ne pas à avoir à expliquer ce que c’est! 😉 )

Pensez-vous que vous avez déjà fait du hyggeracisme? En avez-vous été la cible? Avez-vous déjà été témoin de hyggeracisme?

N’hésitez pas à me laisser des commentaires pour me le dire!

Pour continuer

Si vous ne savez pas comment prononcer le mot hygge, cet article est fait pour vous: Cliquez ici!

Pour me suivre, je vous invite à cliquer sur les liens ci-dessous.

A vous de voir ceux qui vous conviennent, et si vous le souhaitez, me suivre sur l’un ou tous!

Instagram

Facebook

Twitter

Pinterest

Tumblr

Pour aller plus loin:

En Danois:

Un épisode du podcast “a seat at the table” sur le hyggeracisme. 

Cet épisode permet d’avoir le point de vue directe de personnes ayant subi du Hyggeracisme. Leurs ressentis, les situations vécues, le fait que parfois même au sein de la famille cela se rencontre, est très instructif et intéressant.

En Anglais:

Une thèse sur le hygge racisme écrite par Maja Bodekær Black (Université de Lund, Suède)

Extrait de la définition P13: ‘Hygge racism’ is when someone says something racist (often based on stereotypes and assumed cultural/ethnic differences) in a social, ‘hyggelig’ context with the purpose to lift the spirits, make people laugh or say something sweet/nice – thus, the racist comment/joke etc. is meant to be received as something positive and not (necessarily) as something serious as both the ‘hyggelige’ situation and intention behind the said is positive. This positive intention is as such regarded as more important than how the ‘hygge racist’ comment/joke etc. is received and perceived which can be both very hurtful and negative. Ways to break with ‘hygge’/the good mood e.g. by pointing out the racist nature of the said is met with attempts to defend and legitimise the racism. 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 1
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1
  •  
8 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.