Le vélo au Danemark

Avant de venir habiter au Danemark, le vélo était synonyme d’été, de vacances et surtout d’enfance. Le trajet que je faisais le plus souvent était celui de chez moi à la bibliothèque. Mais habitant près des montagnes, le nombre de montées ont fait que cela n’était pas vraiment quelque chose que j’appréciais vraiment.

Mais depuis mon arrivée au Danemark,j’ai pris goût à pédaler presque tous les jours. Tout d’abord parce que c’est faire du sport, mais aussi parce que souvent je rencontre le hygge alors que je suis sur mon vélo!

Et puis parce que si vous venez un jour visiter Copenhague, louer un vélo fait partie de l’expérience. On découvre la ville différemment et surtout on passe plus facilement d’un quartier à un autre. On peut bien sûr prendre les transports en commun qui sont très bien, mais en vélo, il y a le côté liberté et la vue!

Copenhague, La ville des vélos ?

Avant de connaître le Danemark, quand je pensais au pays du vélo, je pensais aux Pays-Bas, à la Chine, à la France (et oui avec le tour de France 😉 ), mais le Danemark n’apparaissait pas du tout dans mon radar.

Et pourtant les Danois s’auto-proclament pays du vélo (en fait une étude en 2012 montre que les Pays-bas sont largement devant, et les danois seulement à la deuxième place.)

Et pour aller un peu plus loin, si on lit les avis des personnes qui font beaucoup de vélos, Copenhague n’est pas une ville forcément très agréable pour faire du vélo. Mais bon les Danois continuent de considérer Copenhague comme la capitale du vélo.

Avec plus de 11 000 km de pistes balisées (en plus des pistes cyclables “normales”)  il est quand même possible de faire de beaux trajets et de découvrir le Danemark d’une autre manière.  Et puis c’est un pays relativement plat (je le dis très vite, parce qu’il y a souvent des petites montées).

Pour voir un lien en Français présentant toutes ces pistes balisées, c’est ici.

Anecdotes

Après je ne suis pas une pro du vélo, c’est pour moi la majorité du temps un moyen de déplacement pour aller d’un point A à un point B c’est-à-dire de chez moi à l’école et vice versa avec le retour!  

D’ailleurs vous saviez si vous prenez le vélo pour faire 2km et demi, pour aller à l’école de vos enfants ou même au travail pendant un an, vous permettez d’économiser 150 kg de CO2! 

De mon côté, google maps me dit que mon trajet maison /école est de 3.5 km pile, ce qui fait 12 minutes de vélos. Enfin c’est relatif je trouve.

Ma fille aînée fait le trajet en à peine 10 minutes, pour moi, il dure 15 minutes bien tassées et quand je suis avec mes deux plus jeunes, on se rapproche des 20 minutes!

En chiffre

Quelques chiffres qui correspondent à la moyenne entre 2016 et 2019:

40 % des danois utilisent le vélo pour aller au travail et à l’école/université
25 % des danois l’utilisent pour faire des courses de vélo/ s’entraîner
33 % l’utilise durant leur temps libre pour se balader
2 %  l’utilisent pour des “voyages d’affaires” 

Ce sont les personnes qui habitent Copenhague qui font le plus de vélo chaque jour: presque 3.5 kilomètres en moyenne. Pour comparaison, les personnes habitant dans l’agglomération de Copenhague, ou à Aarhus ou à Odense, font environ 2 kilomètres.

Dès qu’une ville passe sous les 100 000 habitants, ils ne font plus qu’un km et sous les 2000 habitants, c’est encore moins.

Et si l’on regarde du côté de l’âge, ce sont les 18-34 ans qui pédalent le plus suivi à égalité par les tranches d’âges 10-17 et 35-44. Les séniors et les tout jeunes enfants sont ceux qui font le moins de vélo. 

Par contre, ce sont les enfants qui portent le plus un casque: 67% pour les enfants de moins de 11ans.

D’ailleurs c’est quelque chose que nos enfants ont toujours utilisé (même si nous avons du mal à donner l’exemple… je ne sors souvent mon casque que lorsqu’il pleut… ce qui n’est pas très bien, je sais!)

Mon vélo garé à côté de vélos “normaux”

Vols de vélos

Un autre point, le vol de vélo est fréquent. Même si en 10 ans sur Copenhague, il est passé d’environ 25 000 vélos volés à environ 17 000. Sur l’ensemble du Danemark, cette baisse des vols est marquée.

Néanmoins, ils arrivent toujours.

De notre côté, nous nous sommes fait voler le vélo “ladcykel” de mon mari. Il était dans l’allée contre notre maison, donc pas totalement visible de la rue. Et c’est le seul vélo qui a été volé sur la dizaine qui était présente! Mon vélo, qui est le même modèle, n’a pas été touché, et il y avait même un vélo dont l’antivol n’avait pas été mis qui n’a pas été touché. Le seul truc c’est que le vélo de mon mari était électrique!

Et c’est la raison première pour laquelle il a été volé.

Quand mon mari était étudiant, un classique était de ne pas garer son vélo près des stations de train /S-Tog, car le faire c’était prendre le risque qu’un étudiant bourré “emprunte” votre vélo pour rentrer chez lui. Comme c’était il y a maintenant très longtemps (+ou- 25 ans!) il était plus facile de trouver un cadenas que la clé de vélo pouvait ouvrir. Maintenant c’est plus difficile!

Les Christiania sont aussi des vélos qui sont très souvent volés, même parfois dans les cours d’immeubles fermées. J’ai des connaissances qui s’en sont déjà fait voler deux (pas en même temps!).

Un Babboe et un Christiania Bike

Lad Cykel, les vélos Cargos

Les vélos cargos (comme les Christiania bike entre autres) sont appelés LadCykel. 

Les Christiania bike sont les LadCykel iconiques de Copenhague vu qu’ils ont été créé à Christiania.

Christiania est une ancienne enclave militaire qui a été ensuite occupée par des personnes contre le système social. C’est un endroit où l’on peut encore acheter des drogues (herbes, champignons, bref que du naturel, ils sont tout à fait contre les drogues modifiées).Enfin quand je dis qu’on peut, cela ne veut pas dire que c’est légal. Si cela vous dit, je pourrais faire un article sur ce quartier si particulier. Dites-le moi dans les commentaires.

Les marques de ladcykel que l’on croise le plus sont: christiania bike, bullitt bike, babboe, nihola, et winther .
Les Danois préfèrent généralement les vélos à trois roues (le Christiania bike en est un).

Mon vélo est un winther à deux roues. Mais c’est un modèle dont ils ont arrêté la production.

D’ailleurs 26 % des couples ayant au moins deux enfants, ont un ladcykel

Deux Nihola

Les vélos sont rois, enfin, presque!

Les vélos ont la priorité par rapport aux voitures, quel que soit l’endroit. Par exemple, vous êtes une voiture, vous voulez tourner à droite. La première chose à faire: c’est regarder dans son rétroviseur s’il y a des vélos. Et s’il y en a, il faut les laisser tout passer avant de tourner.

Par contre en tant que vélo, on doit laisser la priorité aux piétons: donc s’arrêter aux passages piétons, s’arrêter quand il y a un bus à un arrêt de bus (les arrêts de bus donnent souvent directement sur la piste cyclable. Il faut donc laisser les piétons monter de descendre du bus avant d’avancer). Et si l’on veut tourner, mais que le marquage au sol montre une continuité de la partie piétonne, là- aussi ils ont la priorité.

Quelques signes à connaître: 

Pour signaler que l’on veut s’arrêter: il faut faire un L (ou L à l’envers suivant le bras) avec son bras et la paume de main bien ouverte.

Pour tourner il faut mettre la main et son avant-bras parallèlement au sol du côté où l’on va tourner. Le bras gauche pour tourner à gauche et le droit pour tourner à droite

Mode cycliste Danoise!

Je parlais plus tôt du fait que je ne mettais mon casque que lorsqu’il pleuvait, cela m’amène à la transition concernant les vêtements de pluie.
Si vous habitez au Danemark, c’est obligé d’avoir des vêtements de pluie. Ne pas en avoir (ou oublier de les prendre) c’est prendre le risque de se retrouver trempé jusqu’aux os!

Ce qui m’arrive régulièrement, vu que je ne regarde pas forcément la météo et que le temps change très vite!

Donc pantalon de pluie, un poncho ou un manteau imperméable, et voir même les bottes pour peaufiner la touche danoise et vous êtes tout à fait intégré dans le paysage!

Ma tenue de pluie

Pour finir

Copenhague n’est peut-être pas la première ville des vélos, mais c’est celle qui m’a redonné envie de les utiliser.
Mon vélo m’accompagne dans beaucoup de mes démarches au jour le jour. Bien sur, il y a les trajets vers l’école, mais il m’aide à ne pas prendre la voiture à la moindre occasion. Comme c’est un vélo cargo, il récupère les courses, les cartables, parfois un des vélos de mes enfants, et j’ai même une fois transporté notre sapin de Noël avec.

Et vous? Etes-vous prêt à utiliser plus souvent le vélo dans votre quotidien?

Pour continuer

Si vous voulez connaitre l’histoire du Hygge, cliquez ici!

Si vous ne savez pas comment prononcer le mot hygge, cette vidéo est faite pour vous: Cliquez ici!

Pour me suivre sur les réseaux sociaux, je vous invite à cliquer sur les liens ci-dessous.

A vous de voir ceux qui vous conviennent, et si vous le souhaitez, me suivre sur l’un ou tous!

Instagram

Twitter

Pinterest

Facebook

Tumblr

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.