Le Féminisme au Danemark

Comme le 8 mars qui est la journée internationale des droits des femmes vient de passer, voici un petit article sur le féminisme au Danemark.
Je ne vais pas forcément beaucoup rentrer dans les détails, si vous souhaitez que je fasse un article plus complet, merci de le dire dans les commentaires ou en message privé sur les réseaux sociaux (@vivrelehygge).

Quel est le lien avec le Hygge?

Sans l’égalité hommes/femmes, la moitié de la population n’aurait pas d’équilibre entre vie sociale, vie au travail et vie personnelle et donc il ne pourrait pas y avoir réellement de Hygge. Le mode de vie hygge s’appuie sur l’égalité entre tous les membres de la société. Et c’est pour cela que combattre les discriminations pour améliorer la qualité de vie de tous est important.

Quelques dates:

1871 : Création de la Société des Femmes Danoises : Dansk Kvindesamfund 
Le combat de cette dernière sera décisive pour le droit de vote au Danemark

1880 : Les femmes ont maintenant le droit d’utiliser leur propre salaire.

1885 : La première étudiante à l’université de Copenhague.
Il s’agit de Nielsine Nielsen (1850-1916) elle fit des études de médecines et deviendra la première femme médecin.
La première historienne danoise sera Anna Hude (1858-1934) en 1893.

1908 : Les femmes sont autorisées à voter et à se présenter aux élections des conseils municipaux.
Le droit de vote au Danemark ne se fait pas en une seule fois, mais évolue avec les années.

1910 : Le 8 mars est reconnu comme la Journée de la lutte des femmes au Danemark.
En France ce ne sera qu’en 1982 que cette journée sera reconnue officiellement.

1915 : Les femmes sont autorisées à voter et à se présenter au parlement danois.
Elles peuvent maintenant voter et se présenter à toutes les institutions danoises.
En France, ce sera en 1944.

1922 : Mise en place de nouvelles lois sur le mariage.
Désormais, les femmes peuvent avoir la garde des enfants si elles divorcent.

1924 : Pour la première fois, une femme devient ministre. Il s’agit de Nina Bang (1866-1928). Elle a été nommé au poste de Ministre de l’éducation. Elle était aussi historienne.
Il faudra ensuite attendre 23 ans pour la suivante (Fanny Jensen).

Ce n’est pas la première femme au monde à être ministre, le titre revient à une russe: Aleksandra Kollontaj (1872-1952).

Années 70 : Création du mouvement des Rødstrømper (chaussettes/bas rouges). Il se finit au milieu des années 80.
Les combats menés par ce mouvement favoriseront le passage de plusieurs lois. Ce mouvement s’inspire de celui des Redstockings aux Etats-Unis.

1973 : L’avortement devient accessible et gratuit

1976 : Une loi sur l’égalité de rémunération au sein des entreprises est passée.

2000 : Nouvelle loi sur l’égalité entre les femmes et les hommes.

Indice d’égalité entre les genres

D’après l’indice d’égalité des genres en Europe, en 2020, le Danemark arrive deuxième avec 77.4 points sur 100, juste derrière sa voisine la Suède. La France arrive 3ème!
Cet indice étudie l’égalité dans les sujets suivants: le travail, l’argent, le temps, le pouvoir, la santé, la connaissance (études). Le Danemark a perdu quelques points par rapport à 2017.
Si vous avez envie de lire cette étude, c’est ici.

Mon ressenti sur le féminisme au Danemark.

Vivre au Danemark, pour une femme est agréable. L’ensemble de la population est plus informée sur l’importance de l’égalité entre hommes et femmes. 

Néanmoins, j’ai toujours eu l’impression d’être face à une vision du féminisme, non pas extrême, mais plutôt figée. Qu’il faut suivre certains codes et que ne pas respecter ces derniers est mal vu.

Liberté financière

Avant d’arriver habiter au Danemark, j’y ai fait de nombreux séjours et j’ai donc côtoyé des danois. Et dès le moment que les femmes apprenaient que j’étais femme au foyer, la question qui suivait tout de suite était: “mais tu vas travailler ensuite, que vas tu faire?”.

Une femme qui n’est pas libre financièrement n’est pas libre pour elles.

Les danois associent les femmes au foyer, aux populations immigrées. Avec comme sous entendu: ‘sans éducation’ (danoise), et donc que la femme est asservie.

D’ailleurs quand j’ai commencé à travailler au Danemark, je travaillais dans la même boite que mon mari. Et quand j’ai fait savoir que mon salaire allait aller sur notre compte commun, mon mari a eu des remarques comme quoi il avait une emprise sur moi. Qu’il profitait de moi et que c’est pour cela qu’il avait épousé une française.

Des danois plus évolués ?


Il est bien connu que les français sont moins évolué que les Danois, n’est-ce-pas?

Ne riez pas, un danois m’a justement dit une fois que c’était ce qu’il pensait. 

J’ai souvent l’impression que les danois n’ont qu’une seule façon de voir les choses et ont du mal à concevoir que parfois cela peut être différent sans qu’il y ait une perte d’égalité et de liberté. Et cela pas seulement dans leur vision du féminisme.

Prendre en compte tous les aspects (ou pas).

Difficile pour les danois, d’accepter qu’être femme à la maison peut-être un choix (même un privilège parfois). Et surtout que cela peut être un choix de couple voir même celui de la femme seule.
Qu’avoir un compte commun ne veut pas dire être sous l’emprise de son mari.

Pour moi la liberté pour les femmes c’est de choisir, ce qu’elles ont envie pour leur vie. Si être au foyer leur permet de s’épanouir et leur convient, que cela soit pour un nombre d’années données ou tout le temps, c’est leur choix.
Et pour aller un peu plus loin, c’est justement grâce aux féministes que l’on peut faire ce choix. Mais il faut aussi reconnaître que pour certaines femmes, ce n’est en effet pas un choix. Mais soit une obligation (sociétale), soit parce qu’il n’y a justement pas de choix et cela au Danemark comme ailleurs.

Et je crois que des fois les danois oublient de regarder toutes les options, en choisissant une comme cheval de bataille. Une vision un peu noire ou blanche, quand de mon côté, j’aime regarder les nuances de gris.

Petite anecdote amusante:

Quand je prenais mes cours de danois, une de mes profs (la soixantaine) nous avait raconté:

“ Au Danemark, il ne faut pas tenir la porte aux femmes. Car cela a été un des chevaux de bataille des féministes danoises dans leur émancipation. Faire en sorte que tout ce qui rentre dans l’étiquette “galanterie” n’existe plus, car la galanterie, c’est considéré que l’autre est plus faible, à protéger, à couver. Et que ce n’est pas une image que les femmes danoises veulent véhiculer”.

En effet, en discutant avec plusieurs français à Copenhague, certains s’étaient fait crier dessus par des femmes âgées lorsqu’ils avaient voulu tenir une porte pour qu’elles puissent passer plus facilement. Et ils ne comprenaient pas du tout pourquoi!

De mon côté, je suis d’accord sur certains des points que les féministes danoises avançaient sur la galanterie. Une connaissance française m’a bien dit qu’il ne tenait la porte qu’aux femmes qu’il trouvait belles!
Autant pour moi, certains de ces gestes sont passés dans le code de la politesse.
Je tiens la porte aussi bien pour les hommes que les femmes, personnes jeunes ou âgées, valides ou non.

D’ailleurs cette bataille contre la galanterie est peut-être une des raisons pour laquelle certains français (dont moi) trouvent que les danois ne sont pas vraiment polis sur certains points.

J’ai essayé de trouver des sources concernant cette anecdote et le fait de tenir la porte, mais je n’ai rien trouvé à part justement que les féministes danoises voulaient vraiment changer le rapport hommes/femmes et le mettre à point d’égalité.

Pour finir

Comme dit au début de cet article, il est agréable d’habiter au Danemark, parce que les combats menés par les féministes ont permis aux femmes danoises d’avoir accès à une réelle qualité de vie. Et si certaines inégalités, certains comportements sexistes continuent, ces derniers sont de plus en plus pointés du doigt. Les mentalités changent et c’est pour le mieux.

Pour continuer

Si vous voulez connaitre l’histoire du Hygge, cliquez ici!

Si vous ne savez pas comment prononcer le mot hygge, cette vidéo est faite pour vous: Cliquez ici!

Pour me suivre sur les réseaux sociaux, je vous invite à cliquer sur les liens ci-dessous.

A vous de voir ceux qui vous conviennent, et si vous le souhaitez, me suivre sur l’un ou tous!

Instagram

Twitter

Pinterest

Facebook

Tumblr

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
2 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.